Aix et ses eaux souterraines

Samedi 30 novembre, Gérard Nicoud, grand spécialiste de l’hydrogéologie locale, a régalé un auditoire fourni sur ce qui fonde la réputation d’Aix : ses eaux souterraines.

Des cartes géologiques ont permis de montrer que les deux chaines calcaires enserrant le lac appartiennent au massif du Jura, et non des pré alpes !

Les eaux thermales

L’exploitation actuelle des eaux thermales d’Aix tient aux recherches réalisées par Gérard Nicoud lui-même en 1980 : le massif de la Charvaz à l’ouest du lac dépourvu de sources, devant, selon lui, générer une nappe. Des forages profonds lui ont donné raison. Le forage de la Reine Hortense à -1500 m produit une eau très minéralisée à 25°C, riche en soufre, et un second à -2000 m, une eau minéralisée à 75°, le mélange des deux donnant l’eau thermale à 42° des thermes nationaux de nos jours.

Les nappes de la Charvaz sont déviées vers Marlioz où un forage à -150 m donne une source froide et minéralisée.

L’eau minérale d’Aix-les-Bains

La source de Saint Simond, riche en magnésium, témoigne de son passage dans la dolomie, roche jurassique constituant le massif de la Chambotte. Elle est dorénavant pompée à -625 m (source RS 4) pour être embouteillée.

Les sources d’eaux banales

Elles sont nombreuses dans les environs, affleurant souvent au débouché d’éboulements des Bauges : la Monderesse à St Ours, la Meunaz sur la route du Revard, Pollet à Drumettaz, Crose à Méry. Leurs tracés souterrains sont bien repérés par des expériences de coloration depuis les dolines du massif du Revard et des Bauges. Elles ne sont pas exploitées pour la consommation courante ; au contraire de la nappe du Sierroz, produisant 400m3/s à Mémard. Celle de Chautagne d’une richesse phénoménale, pouvant produire 3000m3/s, ne l’est pas, conséquence de choix politiques ayant privilégié d’autres sources d’approvisionnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.