Croisière à Virignin

Au petit matin, samedi 8 août, chaque capitaine vérifie une dernière fois son armement, se remémore les conseils de navigation et embarque son équipage avant d’appareiller de son port d’attache. Dans la cargaison, chacun a pris soin d’embarquer vivres et bon vin, les organisateurs s’occupant du traditionnel Pétillant.

L’éclusier du club est déjà à poste à l’écluse de Chanaz ; à la queue leu leu, les 9 bateaux se faufilent entre les bajoyers. Trois sassements plus tard, sur le Rhône, tous les bateaux s’organisent en flottille avant d’entamer « la descize » en direction de Virignin.

Chaque capitaine surveille les balises colorées, panneaux terrestres, arches marinières, ou simplement fait confiance au bateau qui précède, car il y a un impératif de taille : rester dans le chenal de 16 m délimité par la CNR (Compagnie Nationale du Rhône).

La flottille fait du yo-yo, elle s’étire, se regroupe au gré des conditions de navigation et de la vitesse limitée à 18 km/h ; en navigation fluviale, on ne parle pas en nœuds !
Massignieu-de-Rives, le lac de Bart, l’embarcadère de Belley, la base d’aviron des Ecassas … la centrale de Brens ; pour éviter de passer dans les turbines, il faut rejoindre la rive gauche d’où on devra lancer le cycle de l’écluse amont de Virignin.

Dans cette écluse, 6 bollards, mais il y a 9 bateaux. Après de savantes mesures, les 45 plaisanciers répartis sur les 9 bateaux passent en un seul sassement !

À 12h30 les bateaux accostent au port de Virignin. C’est maintenant l’heure de rappeler la devise du Club : à bâbord, c’est la gauche, à tribord, c’est la droite, et à ras-bord, c’est l’apéro !
Le pique-nique suit ; ensuite, farniente et bain dans le bief, bien abrité entre les deux écluses.

17h00, il est temps de larguer les amarres…
Une belle journée et nouvelle expérience pour quelques-uns.
L’équipe animation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.